Accompagnement et soutien maladies auto-immunes

  • Accompagnements thérapeutiques ciblés
  • 09 Mai 2020

" On ne peut guérir la partie sans soigner le Tout. On ne doit pas soigner le corps séparé de l'Âme, et pour que l'Esprit et le Corps retrouvent la santé, il faut commencer par soigner l'Âme. Car c'est une erreur fondamentale des médecins d'aujourd'hui : Séparer dès l'abord l'Âme et le Corps".  - Platon.
 

Prendre en charge sa santé est aussi en comprendre le sens…        
À la suite des découvertes médicales des Dct. Hamer et Sabbah, la juste compréhension seraient que tous maux qui parlent (maladie) verraient leurs origines et implantations dans notre corps physiques par un déclencheur d’ordre psychosomatique. C’est ainsi que les maladies auraient un « élément déclencheur », auquel s’additionne un ou plusieurs « programmants ». L’accompagnement et l’aide apportée consiste donc à identifier avec grande précision le ou les programmes du conflit de soi à soi (dans le cadre des maladies auto-immunes)…     

Cette identification permettant peu à peu une « déprogrammation biologique »…

 

L'accompagnement et le soutien que je vous propose est basé :

D’une part sur l’approfondissement, dans une approche « tout en douceur et avec d'infimes précautions» du conflit de Soi à Soi, dans la construction de votre Soi immunologique et celle de votre Moi psychique.
En effet, les origines pourraient remonter à l’enfance, période durant laquelle le sujet adulte en devenir se voit « implanter » un message porté en général par le parent. Ce message n’ayant pu être déchiffré et métabolisé par celui-ci, se retrouverait porté par l’enfant. Ce dernier étant confronté à quelque chose qui ne lui appartient pas, mais à ce parent ou son substitue.

C’est ainsi que la confusion entre le Soi et le Non-Soi s’exprimerait par le trouble somatique, seul moyen d’expression et de communication du sujet.

L'importance de rechercher ensemble ces "implants", qu'ils soient conscients ou inconscients, aux fins de les déprogrammer. Dans le même temps, de déprogrammer les apprentissages de type  : " Plutôt que de s’opposer et de manifester sa différence, le sujet « choisit » alors de se tuer par le biais de la maladie auto-immune, plutôt que risquer de « tuer l’autre » sur lequel sa vie psychique est étayée". 

D'autre part, 

Sur l'accompagnement des symptômes même de la maladie auto-immune. Le soutien et l'accompagnement portant sur vos corps physique et énergétique.

 

NOTA :

En aucun cas, cet accompagnement et ce soutien ne remplacent les avis médicaux, ni ne se substituent à vos prescriptions médicales.

 

Frédéric-Arémis Florin.